Le projet Silva : planter des forêts en France

Chaque année, plus de 15 millions d’hectares de forêts disparaissent dans le monde. Cette déforestation cause 17 % d’émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique.

Pour lutter contre la déforestation, le projet Silva ne plante pas uniquement des arbres, mais des forêts entières. Cette initiative, née dans le Sud de la France il y a seulement 3 ans a déjà planté plus de 10 000 arbres sur le territoire.

Réchauffement climatique et déforestation : un contexte particulier

Le réchauffement climatique est un phénomène indéniable aujourd’hui. Il est lié à de nombreux paramètres, de l’émission de CO2 et autres gaz à effet de serre, à la destruction progressive de la couche d’ozone… et à la déforestation.

Les raisons de la déforestation

  • Les activités agricoles intensives seraient à l’origine de 80% de la déforestation dans le monde.
  • L’élevage de bétail contribue à 14% de ce phénomène.
  • L’urbanisation et la construction de villes, de routes, de parcs d’attractions et autres infrastructures en béton…
  • Les coupes illégales, en vue de produire du papier, des meubles…
  • Les incendies de forêts, de plus en plus fréquents à cause des chaleurs estivales.
Les raisons de la déforestation – Gilles Berdugo

L’importance des arbres pour le vivant

  • Les arbres sont essentiels à la préservation de la biodiversité, ils fournissent un abri, mais également de la nourriture et un foyer pour de nombreuses espèces de la faune et de la flore : oiseaux, insectes, mammifères, champignons …

    Sans abri, ces espèces sont vouées à disparaître… Et lorsqu’on sait que la disparition d’une espèce entraîne l’extinction de plus de 30 espèces… Nous comprenons l’importance des arbres dans la préservation du vivant.
  • Mais les arbres sont aussi une source d’oxygène. À la différence de nous autres humains, l’arbre stocke le CO2 et rejette l’oxygène, nécessaire à notre survie.

    Les arbres aspirent donc le carbone que nous rejetons lorsque nous respirons, mais aussi celui que nous émettons en polluant la planète. 
  • Enfin, les arbres nous permettent également de bénéficier de l’ombre. Ses feuilles ont un système d’évapotranspiration qui permet de diminuer la température. L’idéal en cas de canicule…

L’histoire d’un projet pour la nature

Au commencement …

Yann Roques, réalisateur de documentaires, conférencier et passionné d’histoire est à l’initiative du projet Silva … Son idée fait écho auprès d’un groupe d’une dizaine de personnes et qui se mobilisent ensemble autour de valeurs communes :

  • Créer un avenir meilleur pour les générations à venir,
  • Agir contre le réchauffement climatique et la déforestation,
  • Préserver la biodiversité,
  • Compenser notre empreinte carbone,
  • Redonner espoir à la planète !

La méthode Miyawaki

En France, le pronostic n’est pas négatif. En effet, chaque année la forêt gagne de l’espace. Seule ombre au tableau : ce sont souvent les mêmes espèces qui sont plantées côte à côte, diminuant ainsi la biodiversité.

Le projet Silva s’inspire de la méthode Miyawaki dans le but de créer des forêts indigènes.

Botaniste japonais expert en restauration de forêts natives, le professeur Miyawaki a planté plus de 40 millions d’arbres à travers le monde.

Sa méthode demande à :

  • Être flexible : s’adapter aux conditions locales et identifier les essences d’arbres présentes jusqu’à 20 km de la plantation,
  • Aider les locaux à prendre conscience de l’importance du projet et les impliquer dans les activités de plantation,
  • Planter plusieurs espèces d’arbres et arbustes, pour favoriser la biodiversité,
  • Garder une attitude sereine,
  • Appliquer un paillage sur la zone de plantation, pour remplacer l’humus naturel de la forêt.

En suivant la méthode Miyawaki, la revégétalisation est 30 fois plus dense qu’une plantation classique, la biodiversité y est 100 fois plus riche et la croissance des arbres 10 fois plus rapide. En seulement trois ans, la forêt devient autonome et n’a plus besoin de l’intervention de l’homme.

Les projets

Grâce à l’aide de bénévoles et de donateurs, la première plantation du projet Silva prend forme en seulement quelques mois.

En novembre 2018, 5 000 arbres sont plantés dans la commune de Garric, à seulement quelques kilomètres au nord d’Albi. 21 jours sont nécessaires pour atteindre à cet objectif et détourner une ligne EDF qui passait dans le coin !

L’année suivante, c’est dans la commune de Valderiès que le projet Silva s’implante. Ayant appris de sa première expérience, et avec l’aide de nombreux bénévoles, c’est plus de 5 000 arbres qui sont plantés en moins d’une semaine !

Le troisième projet de micro-forêt devait avoir lieu cette année à Parisot. Malheureusement, la situation sanitaire actuelle interrompt cette plantation. Mais ce n’est que partie remise…puisque l’association accepte toujours les inscriptions de bénévoles pour le printemps prochain.

Consultez https://www.projetsilva.com/ pour plus d’informations.

Sources d’informations:

https://www.kloranebotanical.foundation/fr/actions-terrain/silva-planter-une-foret-indigene

https://www.projetsilva.com/

https://cfmradio.fr/player/?play=emission-em4645_podcast-93882

https://www.instagram.com/projet_silva/

https://www.facebook.com/projetsilva

https://www.instagram.com/yannroques81/

https://www.projetsilva.com/

Publié par Gilles Berdugo

Je m'appelle Gilles Berdugo, je suis un amoureux de la nature et un écolo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :